Philippe Jeanada

La Serpe
Philippe Jeanada, 2017

Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud. Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle... Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.
Arrête avec tes mensonges
Philippe Besson 2017

Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : " Arrête avec tes mensonges. " J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.

Nathacha Appanah


Note moyenne des lecte

Tropique de la violence
Nathacha Appanah

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

Prix Roman France Télévisions 2017
Prix Femina des lycéens 2016
Prix Patrimoines 2016

François Cheng

De l'âme : sept lettres à une amie
François Cheng

Roman épistolaire "Lorsque j'ai reçu votre première lettre, chère amie, je vous ai répondu immédiatement. Avoir de vos nouvelles plus de trente ans après m'a procuré une telle émotion que ma réaction ne pouvait être qu'un cri instantané. Votre deuxième lettre, que j'ai sous les yeux, je l'ai gardée longtemps avec moi, c'est seulement aujourd'hui que je tente de vous donner une réponse. La raison de ce retard, vous l'avez sans doute devinée, puisque votre missive contient une singulière requête : " Parlez-moi de l'âme "… Votre phrase : "Sur le tard, je me découvre une âme ", je crois l'avoir dite à maintes reprises moi-même. Mais je l'avais aussitôt étouffée en moi, de peur de paraître ridicule. Tout au plus, dans quelques-uns de mes textes et poèmes, j'avais osé user de ce vocable désuet, ce qui sûrement vous a autorisée à m'interpeller. Sous votre injonction, je comprends que le temps m'est venu de relever le défi"



Fanny Wobmann

Nues dans un verre d'eau 
Fanny Wobmann, 2017

Laura passe ses journées avec sa grand-mère hospitalisée, dont les crises de démence s'aggravent. Profitant des rémissions, elle lui raconte son récent séjour en Angleterre, lui parle de l'homme qu'elle a rencontré sur la plage et lui confie qu'elle est enceinte. Les deux femmes se retrouvent nues, l'une face à la mort, l'autre face à cette vie qui pousse en elle sans qu'elle l'ait souhaité.

Si vous voulez découvrir cette auteure cliquez ici 🔘

Jussi Adler-Olsen

Promesse : la sixième enquête du Département V

Jussi Adler-Olsen

La série policière de l'inspecteur Carl Mørck est très appréciée, bientôt la septième enquête dans votre bibliothèque...

Hubert François

Dulmaa  
Hubert François, 2016

Dans l'avion qui la ramène en Mongolie, Elisa fait un rêve insensé, aux allures prémonitoires. Rapt, lutte, poursuite à cheval dans la steppe ; elle se voit même commettre un meurtre dans un monastère. Ce voyage accomplit la promesse faite à son père mourant : retrouver Dulmaa, sa mère, qui les a abandonnés lorsqu'elle était enfant, sans un mot d'explication, pour retourner dans son pays natal. Sa quête mènera la jeune femme aux confins d'un monde où chacun doit composer sans cesse avec les mères, les anciens, les rites et les esprits. Elle n'y survivra qu'avec l'aide d'Ovoo, son grand-père aux mille ruses, d'un étrange molosse et d'une monture infatigable. Une épopée sauvage, entre tradition et modernité, humour et spiritualité, qui va faire de "l'inconnue de Khankh" une légende vivante.

Fouad Laroui

Ce vain combat que tu livres au monde
Fouad Laroui, 2016

Ali et Malika s’aiment et emménagent ensemble à Paris. Tout semble parfait, mais… « Il y avait eu cette humiliation dans le bureau du directeur, ce choc suivi d’une sorte de dépression et puis tout était allé très vite. » Fouad Laroui analyse les mécanismes de l’endoctrinement religieux tout en nous faisant partager, comme à son habitude, des évènements de la grande Histoire. Toutes les fois que j’ai fermé un de ses livres, j’ai eu la satisfaction d’avoir découvert un fait historique ignoré. Un auteur à suivre !
Giuseppa Furnari, Libraire, Payot-Vevey – Août 2016

Xu Zechen

Pékin pirate  
Xu Zechen

Après trois mois de prison pour fabrication de faux documents, DunHuang retourne à Pékin. Mais comment faire avec presque rien en poche, nulle part où dormir et aucune perspective de travail ? La rencontre avec une vendeuse de DVD piratés va lui donner un début de réponse et lui permettre de s'engouffrer dans ce créneau a priori si facile et accessible. De petits studios en chambres insalubres, d'un coin de rue à une boutique miteuse, Xu Zechen piste cinq jeunes venus tenter leur chance à la capitale, loin de leurs familles : DunHuang partagé entre son envie de préparer l'avenir et celle de vivre chaque jour, Kuang le pragmatique, Xia qui rêve d'une vie rangée au pays, QiBao la mystérieuse aventurière, BaoDing enfermé dans sa cellule... Dans ce roman au ton souvent ironique et malicieux, l'auteur narre leurs faits et gestes, ainsi que leurs petits arrangements avec les valeurs troubles d'une société galopante. Il fait la description vivante d'un monde souterrain peuplé de petits voleurs, de prostituées à mi-temps, de vrais et de faux policiers, naviguant entre corruption généralisée et alcool en quantité. Les aventures de DunHuang, plongé dans les suffocantes tempêtes de poussière, sont la petite odyssée d'un héros malchanceux. Lui et ses amis seront-ils écroués ? Jugés ? Ou juste contraints de rentrer - sans le sou donc tête basse - au bercail provincial, après avoir enrichi des gens moins visibles ? Ce qu'on nomme en France précariat, Xu Zechen le montre là-bas au jour le jour : vaillant, amoureux, téméraire et solidaire, parfois déconfit mais jamais vaincu.

Antoine Leiris

Vous n'aurez pas ma haine
Antoine Leiris, 2016

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde.    Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant.